SAISON 20|21
UNE CONSTELLATION ÉLARGIE

En chemin vers une constellation élargie.
Saison après saison, tel un mantra apaisant et révélateur, le Lemanic Modern Ensemble affirme la certitude qui est la sienne : celle de croire que par delà nos goûts multiples – les moments partagés qui nous font tendre vers un type de création ou vers un autre – la mosaïque culturelle que nous sédimentons en notre être intime est faite d’une logique et d’une homogénéité vitale et cachée.
Cette logique qui vise l’excellence par delà les styles et qui nous fait aimer («comprendre», «prendre avec») Claudio Monteverdi et Miles Davis, Robert Schumann et Pierre Boulez, Pierre Bonnard et Francis Bacon, Marcel Proust et Georges Perec, Boris Charmatz et Charlie Parker, l’art «savant» et les arts «urbains» ou les arts «premiers».
Logique souterraine qui revendique l’essentiel des gestes artistiques et culturels, telles des empreintes et balises de notre rapport au monde – « aux mondes » devrait-on dire. Une fois encore, creusant ce sillon qui propose un large champ programmatique, nous constellons ainsi que dans un bouquet chamarré, les créatrices et créateurs dont un certain nombre n’ont pu nous rejoindre lors de l’orpheline saison passée.
Par delà cette crise sanitaire qui fragilise tant les arts de la scène, l’occasion de dire ici à ces compagnes et ces compagnons de route, notre affection et l’importance que revêt à nos yeux leurs venues au sein de la saison 20-21 du Lemanic Modern Ensemble. Attendus en 19-20 et accueillis en 20-21 : Nanami Kohshou, William Blank, Jean-Philippe Roy, Eric Montalbetti, Yann Robin, Éric-Maria Couturier, Pierre Bleuse et Lorenzo Soulès seront rejoints pendant cette nouvelle édition par Patrick Oriol, Martin Matalon, Jacques Lenot, Daniel Arango-Prada, Jacques Demierre et Nicolas Bolens.
Cette saison 20-21 se veut être une sorte de biennale qui conjugue nos projets et nos rêves d’hier et ceux de demain, dorénavant produite pour nos concerts genevois dans l’écrin de la Salle de l’Alhambra ainsi que dans l’Auditorium « historique » de la Ville d’Annemasse, là où le Lemanic Modern Ensemble fut fondé. La volonté partagée de dire, en une forme de résistance aux adversités et aux violences, la prédominance des créations quelles qu’elles soient.
L’équipe du Lemanic Modern Ensemble