Michael Jarrell, « Artisan du sensible » – Bérénice, création mondiale – Opéra national de Paris

France Musique

Arnaud Merlin

Le portrait contemporain

Michael Jarrell trace son chemin avec constance, dans une veine toujours expressive, qui dessine un langage original, dont les figures se retrouvent d’œuvre en œuvre, elles-mêmes souvent articulées autour de notes-mères, et de gestes structurants.

En quelques mots : Titus, qui aimait passionnément Bérénice, la renvoya de Rome malgré lui, et malgré elle, raconte Suétone. De ce récit Racine fit le coeur d’une tragédie Bérénice, dont la simplicité d’action constitua l’un des enjeux d’écriture.

En se saisissant de la tristesse majestueuse de ces alexandrins, parmi les plus grands vers de la langue française, Michael Jarrell magnifie la puissance des mots, en fait le vecteur d’identités et d’espaces sans cesse questionnés, de Rome à Jérusalem.

  • Titus, empereur de Rome : Bo Skovhus
  • Bérénice, reine de Judée : Barbara Hannigan
  • Antiochus, roi de Commagène, compagnon d’armes de Titus : Ivan Ludlow
  • Paulin, confident de Titus : Alastair Miles
  • Arsace, confident d’Antiochus : Julien Behr
  • Phénice, confidente de Bérénice, rôle parlé: Rina Schenfeld
  • Orchestre et chœurs de l’Opéra national de Paris, direction Philippe Jordan

L’équipe de l’émission :
Arnaud Merlin Production
Max James Réalisation
Annick Haumier Collaboration

Articles associés