SAISON 21|22

ÉCHOS STRAVINSKI

L'ÉDITO

Nous ne venons pas de nulle part et les créations des temps futurs seront, elles aussi, filiations multiples des chemins artistiques parcourus. En participant à leurs genèses lors de nombreuses commandes puis en les produisant, persuadés de participer à l’incarnation d’œuvres majeures de notre temps, nous voulons nous inscrire dans un corpus musical qui embrasse tous les gestes compositionnels. Fort de cette réflexion et de notre volonté de la porter, nos programmes conjuguent opus de la modernité des XIXème et XXème et œuvres de notre temps. Sans que ce soit une posture convenue, il s’agit là de mettre en miroir les esthétiques et leurs enjeux musicaux qui, par-delà les siècles, révèlent les démarches et les sensibilités singulières mais voisines de leurs créateurs. Dans cette optique, nous avons à plusieurs reprises revisité avec ferveur la modernité et la diversité d’œuvres vocales ou symphoniques de Gustav Mahler. Ce chemin parcouru depuis 2018 livrera ainsi en décembre son dernier épisode consacré aux Rückert Lieder du maître viennois. L’expérience de ce maillage mahlérien nous incite à développer cette démarche ; souhaitant défendre une programmation qui offre une écoute à la fois sensible et informée, le Lemanic Modern Ensemble opte dorénavant avec ambition pour une stratégie triennale qui donnera à entendre trois compositeurs majeurs du XXème siècle et les échos qu’ils ont engendrés chez les créateurs de notre temps. La volonté ici de favoriser la notion de passages. Premier à nous rejoindre en cette démarche prospective, Igor Stravinski nous accompagnera tout au long de la saison 21-22 intitulée Échos Stravinski. Que ce soit à l’occasion de la réorchestration de L’Oiseau de Feu confiée au compositeur William Blank, du théâtre de L’Histoire du Soldat, de l’interprétation des Trois pièces pour clarinette, ou de l’Octuor, ces œuvres nous escorteront lors de nombre de nos productions, faisant résonance à des compositions contemporaines. Puis, au maître russe succèderont lors des saisons suivantes, deux compositeurs incontournables du XXème siècle. Ils seront alors à leur tour les fils d’Ariane de notre projet programmatique 21-24. Parallèlement à ces reflets stravinskiens, plusieurs nouvelles collaborations se développeront avec envergure. Que ce soit dans le cadre du festival « Novembre musical des Voirons », des activités culturelles de l’Université de Genève et de son ciné-club, du festival « Variations Classiques » d’Annecy (où nous retrouverons Fanny Ardant) du concert inaugural du festival « Présences 2022 » de Radio France consacré à Tristan Murail, ou lors du « Concert du dimanche » de la Ville de Genève qui verra Lambert Wilson porter les chants de Kurt Weill, l’éventail de nos propositions se veut rigoureux mais chamarré. Autant de concerts (dont une grande part sera dirigée par notre chef Pierre Bleuse) vous feront croiser de nombreux solistes internationaux. Belles occasions d’apprécier une mosaïque d’œuvres, parmi lesquelles plusieurs créations de maîtres d’aujourd’hui et de demain, toutes portées par la fougue et la maîtrise des instrumentistes de notre ensemble.
L’équipe du Lemanic Modern Ensemble

Un oiseau sur la ville
Une histoire du soldat
Un temps suspendu
Caprices
Un geste inaugural
Speak, by silent
La chanson est la même
Paroles croisées