Ivan Fedele

Ivan Fedele apprend le piano avec Bruno Canino au Conservatoire Giuseppe Verdi à Milan et obtient son diplôme en 1972. Il se consacre ensuite à la composition qu’il étudie auprès de Renato Dionisi, Azio Corghi (Conservatoire de Milan, où il obtient son diplôme en 1981) et Franco Donatoni (Accademia Santa Cecilia à Rome de 1981 à 1982). Il suit également les cours de musique électronique d’Angelo Paccagnini au Conservatoire de 1974 à 1985 et la philosophie à l’université de Milan. C’est le prix Gaudeamus, qu’il obtient à Amsterdam en 1981 pour Primo Quartetto et Chiari qui le révèle au niveau international.

Son père, mathématicien, lui en transmet le goût qui devient manifeste dans ses recherches, notamment l’approfondissement et l’application du concept de « spatialisation » – Duo en résonance, Ali di Cantor, Donacis Ambra – la formulation d’une « bibliothèque » de procédures créatives et la définition d’un prototype de « synthétiseur granulaire », comme celui utilisé pour la réalisation de l’électronique dans Richiamo (1993).

Capt-Actions, créé à l’Arsenal de Metz en 2005, utilise pour la première fois un nouveau système de « capteurs », capables de transmettre les données d’un geste instrumental à l’ordinateur et d’« interpréter » ce geste en temps réel selon les dessins de transformation du son mis en place au préalable par les compositeur. Cette nouvelle technologie, développée par Thierry Coduys dans les studios de la Kitchen à Paris, ouvre de nouvelles perspectives de composition jusque-là inexplorées.

L’œuvre d’Ivan Fedele se fonde sur plusieurs caractéristiques essentielles : l’interaction permanente dans la composition entre les principes d’organisation et de liberté ; la volonté de transmettre des formes facilement identifiables sans céder sur la richesse de l’écriture musicale ; un rapport éminemment musicien à la technologie qui peut se justifier lorsqu’elle favorise le rapprochement entre composition et pratique de l’interprétation, lorsqu’elle facilite le calcul dans la composition et rend, pour ainsi dire, audible les phases de la recherche compositionnelle, lorsqu’elle contribue, au dessus de tout, à un résultat sonore esthétiquement convaincant. Fedele, en ce sens, cherche à concevoir de nouvelles stratégies formelles qui allient certains aspects narratifs du modèle symphonique classico-romantique et les innovations d’écriture ou les nouveaux moyens électroniques du dernier demi-siècle.

Ses pièces, allant la musique de chambre, aux œuvres pour orchestre et aux concertos, sont données dans les plus importants festivals de musique contemporaine en Europe, en collaboration avec des chefs comme Pierre Boulez, Esa-Pekka Saalonen, David Robertson, Pierre-André Valade et Pascal Rophé. Elles font également l’objet de nombreuses commandes, notamment de l’Ensemble Intercontemporain, de Radio France, de l’Ircam, du Lemanic Modern Ensemble, de l’Ensemble Contrechamps. L’opéra Antigone (2006) est récompensé du Prix Franco Abbiati en 2007. Le théâtre de la Scala lui commande et crée en 2009 33 Noms sur un texte de Marguerite Yourcenar. En 2016, il reçoit le prix Arthur Honegger décerné par la Fondation de France, pour l’ensemble de son œuvre.

Pédagogue reconnu, Ivan Fedele poursuit une intense activité d’enseignement. Il est régulièrement l’invité d’institutions renommées comme l’Université de Harvard, de Barcelone, la Sorbonne, l’Ircam, l’Académie Sibelius d’Helsinki, l’Académie Chopin de Varsovie, le Centre Acanthes, le CNSM de Lyon, le conservatoire de Strasbourg et les conservatoires de Milan, de Bologne et de Turin. En 2005, il est nommé membre de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome, où il est professeur de composition en 2007. Il enseigne la composition au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan, ainsi qu’au Conservatoire régional de Strasbourg. De 2009 à 2011, il est directeur artistique de l’Orchestre I Pomeriggi Musicali de Milan. Il est nommé directeur de la section musicale de la Biennale de Venise pour la période 2012-2016, et est reconduit jusqu’en 2019.