Portrait
Sofia Gubaidulina
23|11|2011 → 19h30
Auditorium du Conservatoire d'Annemasse

William Blank
Direction
Elsa Dorbath
Violoncelle
Ensemble contemporain de l’Hemu

Sofia Asgatovna Gubaidulina est née le 24 octobre 1931 à Chistopol dans la République Tatare (URSS). Son parcours est particulièrement atypique par le fait que sa stimulation compositionnelle passe avant tout par l’improvisation sur des instruments folkloriques ou rituels russes, caucasiens et asiatiques, souvent très rares et rassemblés par l’ensemble Astreia, dont elle fut la co-fondatrice. Leur exploration puis leur absorption rapide ainsi que la personnalisation des techniques musicales occidentales contemporaines – une caractéristique qu’elle partage avec d’autres compositeurs soviétiques de la génération post-stalinienne – se conjugue chez elle à une croyance profondément enracinée, celle que la musique possède des propriétés proprement mystiques. Certaines de ses compositions montrent d’ailleurs des affinités avec des telles idées.

Son attachement à une vision musicale personnelle et singulière l’a dès le début éloigné de l’establishment musical soviétique, de sorte que le Conservatoire de Moscou avait déploré qu’elle se soit engagée dans une «mauvaise voie». Mais Chostakovitch lui-même lui conseilla, lors de son examen de fin d’études, de poursuivre dans la voie très personnelle sur laquelle elle s’était, de toute manière, déjà très largement engagée…

PROGRAMME

In Croce pour accordéon et violoncelle 15’

Concordanza 1971 pour ensemble 15’

Duo Sonata 1977 pour deux bassons 12’

Detto II 1972 pour violoncelle et ensemble 15’

Articles associés